Structures du parti

 

 

  • Mouvement  des femmes du MSD – INZIRABUGUNGE

La société burundaise est une société patriarcale où l’autorité « officielle » a toujours été reconnue à l’homme. Mais c’est une société où la femme a toujours eu une place très importante, bien que discrète. « Kirumara mu muryango » = « Pilier de la famille » comme un pilier d’une maison sans lequel, elle s’effondrerait.

Encore jeune, une fille burundaise a déjà beaucoup de responsabilité clés. Elle est en charge de la tenue de la maison, de préparer à manger pour toute la maison, s’occupe des petits enfants de la fratrie.

Une fois mariée, c’est d’elle que dépend l’harmonie et la prospérité du ménage : en effet, il y a un dicton en kirundi qui dit « Umugabo mu guhusha itunga ahusha umugore ». Elle est la confidente et conseillère de son époux, gestionnaire des biens de la famille, éducatrice de leurs enfants, en charge des relations sociales.

Dans le Burundi ancien, les femmes ont joué un rôle primordial dans les affaires politiques du Royaume. La Reine Ririkumutima, qui régna de 1908 à 1915 sur le royaume du Burundi donne l’exemple du leadership ferme dont les femmes peuvent faire preuve dans la gestion des affaires politiques. Un autre exemple est celui de Inamujandi, une activiste de la première heure qui dirigea en 1934 une révolte anti-coloniale. Ces femmes, et beaucoup d’autres, sont le reflet d’une société qui bien que patriarcale, reste essentiellement dynamique, multiforme, dans laquelle les rôles, actions et responsabilités peuvent être inversés, suivant les nécessités impérieuses du moment. Le MSD, s’inscrit dans cette logique d’une société dynamique, qui refuse dans s’enfermer dans un carcan figé où la femme ne joue pas entièrement un rôle tant politique, que social et économique.

Le MSD, avec sa volonté de travailler avec et pour le peuple Burundais, ne pourrait pas y parvenir sans le concours de la femme burundaise, d’où la création du Mouvement des femmes, «Inzirabugunge », qui veut dire « Femmes, pour la solidarité””, ou encore “celles qui abhorrent le “non partage” » . Cette appellation est un rappel direct d’un facteur-clé, au coeur de toutes les crises ayant secoué le Burundi post-indépendance: l’absence d’un esprit de solidarité nationale, d’inclusion et de consensus  dans la gestion des affaires de la nation.

C’est un pilier important du parti rassemblant les  femmes burundaises militantes du MSD, unies autour du projet de société du MSD, lequel vise essentiellement l’émergence d’un leadership éthique, redevable et responsable vis à vis d’une société libérée des peurs et traumatismes politiques de jadis.

C’est ainsi que les Inzirabugunge mettent ensemble leurs volontés, leurs énergies et leurs ambitions pour construire l’avenir d’un Burundi digne, fier en mettant en pratique les valeurs fondatrices du parti: la vérité, l’ubuntu et l’humilité. Inzirabugunge est organisé en 3 sous-comités ou commissions:

  1. Commission de la solidarité économique

Cette commission met en place des actions de soutien pour le bénéfice des réfugiés de la répression et torture du pouvoir sanguinaire CNDD-FDD.

      2. Commission politique

La commission politique se réunit régulièrement pour réfléchir, contribuer et mettre en place des actions allant dans la continuité du programme politique du MSD.

      3.Commission chargée de la communication

La commission chargée de la communication s’exprime régulièrement sur des questions liées à la crise actuelle comme le dialogue inter-burundais, la situation des réfugiés, le rôle de la femme dans la résolution de la crise de 2015, etc.

Elles ont des représentantes dans tous les comités du MSD, tant au Burundi qu’à l’étranger.

CONTACT

Si vous souhaitez rejoindre ou soutenir les actions des INZIRABUGUNGE, vous pouvez les contacter en cliquant sur le lien suivant

  • Le MJS

Le MJS (Mouvement des Jeunes Solidaires) ou les Imurikirakuri est l’un des mouvements affiliés au parti Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie au Burundi (MSD).

Bien que le Burundi soit doté des institutions issues de la démocratie, la pratique d’un Etat de Droit (situation juridique dans laquelle chacun est ténu à respecter la loi du simple individu jusqu’à la puissance publique) manque au pays. Les Imurikirakuri contribuent ainsi à la construction d’un Etat de Droit, Etat où on respecte la valeur humaine.

Le MJS, une organisation solide du MSD, accompagne le dit parti à la mise en œuvre du programme du Bureau Politique : mettre un environnement politique sain dans le pays ainsi que la bonne gouvernance dans les administrations publiques.

La préoccupation majeure du MJS est de promouvoir la paix et la sécurité car MSD place le respect de la vie au centre de ses objectifs.

D’ où le MJS, bras droit du parti, ne peut pas aller outre la pensée de sa tutelle.

Par ailleurs, le MJS rêve transformer les jeunes burundais en jeunes de valeur : (bafise indero runtu ) et qui ont  l’amour de la patrie.